ARTICLES
    Modifié 10 Avr. 2019

    Sport sur ordonnance - Bilan du dispositif

    LE CADRE

    La loi de décembre 2016 (décret d’application en mars 2017) donne la possibilité aux médecins prescripteurs de prescrire des ordonnances d’Activités Physiques Adaptées (A.P.A.) aux patients atteints d’Affection de Longue Durée (A.L.D.).
    Jusqu’à cette date, les médecins n’avaient que la possibilité d’orienter les patients vers les kinésithérapeutes et les officines de pharmacologie munis d’ordonnances le plus souvent médicamenteuses.
    Avec cette loi, l’activité physique est enfin reconnue comme faisant partie intégrante de la prise en charge des patients atteints d’ALD.

    LE PROJET

    Le projet « Sport Sur Ordonnance » que la ville de Carcassonne a lancé en février 2018 a été mûrement réfléchi à partir du cadre proposé par le décret d’application et a été présenté au centre de Congrès du Dôme en présence de M. le Maire et de ses Adjoints au mois d’octobre 2017. Il s’intègre dans une démarche plus globale de « Sport Santé » et vient s’ajouter au projet « En Forme Après 50 ans » aux créneaux de « Natation Séniors », au cours d’apprentissage de la natation dispensés dans le cadre de « l’Ecole Municipale de Natation » et au projet Handicap « Mercredi au Lac ».

    LE DISPOSITIF

    Ce dispositif s’adresse aux personnes atteintes d’une Affection de Longue Durée qui nécessitent un traitement particulier et un suivi prolongé.
    La liste ALD30 (des 30 maladies) recouvre toutefois une grande diversité de pathologies et compte ainsi dans ses rangs les deux types de Diabète, les Cancers, des troubles de la personnalité …
    En 2018, 41 adhérents ont pu bénéficier de ce programme dont 34 sont des femmes âgées de 25 à 73 ans, les hommes inscrits ont un âge compris entre 27 à 83 ans.
    Le Centre Hospitalier de Carcassonne, au travers du pôle addictologie, est très engagé aux côtés de la Ville avec aujourd’hui 8 prescriptions établies sur les 41 enregistrées.

    Si la Collectivité a souhaité se positionner comme catalyseur, elle n’a pas souhaité porter préjudice aux différents acteurs qui effectuaient de façon confidentielle et individuelle la prise en charge, mais au contraire dynamiser l’action en proposant à chacun de participer à la charte « Sport Sur Ordonnance » mise en oeuvre par la Ville.

    LA CHARTE
    Elle impose à chacun des acteurs du dispositif une ligne de conduite :
    • Le médecin prescripteur, oriente à partir d’un Certificat Médical simplifié le patient vers la plate-forme « Sport Sur Ordonnance » et durant les différentes étapes qui jalonnent le parcours du patient dans sa prise en charge d’A.P.A. accepte d’échanger, dans la limite du secret médical, avec la personne ressource.
    • La personne ressource, Educateur Sportif spécialisé de la Collectivité, accueille le patient pour lui présenter le dispositif et à partir des indications du médecin, établit un premier bilan basé sur des exercices aérobie, de souplesse, d’adresse et de force. Une fois le bilan d’entrée dans le dispositif réalisé, la personne ressource présente au patient l’ensemble des dispositifs de prise en charge présents sur la commune ; prise en charge Associative, privée, de la Ville, les activités proposées, les jours, horaires et le montant des cotisations en prenant bien le soin de mettre à égalité tous ces dispositifs.
    • Les acteurs de la prise en charge doivent disposer des diplômes et des formations reconnues par l’Etat. Ils proposent aux patients deux séances par semaine, encadrées par un Educateur Sportif qualifié et un programme d’entrainement permettant au patient d’effectuer une séance en autonomie. Enfin, ils doivent échanger avec la personne ressource de la plate-forme « Sport Sur Ordonnance ».
    • Le patient accepte de s’engager dans un processus qui va l’amener à effectuer deux séances par semaine encadrées par un éducateur spécialisé et une séance en autonomie.
     
     

    LES MOYENS MIS EN OEUVRE PAR LA VILLE

    • L’ingénierie, avec le suivi de tous les patients passant par la plate-forme et pris en charge dans le cadre de la « charte ».
    • Un local : la plate-forme « Sport Sur Ordonnance », 3 éducateurs sportifs qualifiés, les installations sportives.

    L’EVOLUTION DU DISPOSITIF

    • Impliquer dans le dispositif un ETAPS ayant suivi des journées d’informations
    • Sensibiliser le corps médical par des rencontres en cabinet et par la mise en place de formations par la DRJSCS
    • Accentuer l’action des partenaires sportifs en y intégrant de nouveaux collaborateurs sportifs
    • Développer l’information préventive et l’action auprès des plus jeunes

    LES ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES PROPOSEES PAR LA VILLE

    Plusieurs activités, diverses et variées pour répondre aux aux attentes de chacun, sont proposées aux participants : Gymnastique, badminton, vélo, marche nordique, randonnée, exercices d’adresse, de force, d’endurance, possibilités en fonction de la saison de canoë, d’aviron.

    LES CONDITIONS D’ACCES

    • Pour les résidents Carcassonnais : 50€ le semestre,
    • Pour les non-résidents Carcassonnais : 100€ le semestre.

    LE SUIVI

    A la fin du premier semestre, un bilan est réalisé sur les mêmes critères que le bilan d’entrée dans le dispositif. Il est envoyé au médecin par la personne ressource et la décision de poursuivre ou d’interrompre le dispositif est proposée au patient. (feed-back, médecin/personne ressource).

    LES OBJECTIFS

    • Accompagner et aider le patient à lutter contre son affection,
    • Amener le patient vers l’autonomie en lui donnant la confiance nécessaire pour intégrer le milieu associatif « classique»,
    • Créer du lien social et lutter contre la sédentarité