Square Gambetta

    19e et 20e siècles

    Aménagé sur l'ancienne Place du Charbon et de divers immeubles acquis ou expropriés par la Ville, à la suite d'une décision du conseil municipal du 20 décembre 1850. L'arrêté du 23 novembre 1861 précise que " les travaux entrepris le 22 novembre 1859, jour de la Sainte Cécile, furent terminés, par une remarquable coïncidence le 22 novembre 1861 ; que ce jour-là, les eaux ont commencé à jouer sur cette place et le public a été admis à en prendre possession ".
    "Que la fête de la Saint-Cécile, patronne des musiciens et des artistes, est populaire en cette ville, renommée pour son culte des beaux-arts, heureux d'ailleurs de rattacher un acte considérable de notre administration à la pensée de notre mère, de pieuse mémoire, qui s'appela Cécile et dont les saintes inspirations entretiennent encore tout ce que nous pouvons posséder de dévouement et de patriotisme."
    Avons arrêté et arrêtons ce qui suit :
    "Désormais la Place dite du Charbon s'appellera Place Sainte-Cécile."
    Elle prit le nom de " Square Gambetta " par arrêté du 7 juillet 1883, approuvé par décret de M. le Président de la République du 10 septembre 1883 et décision de M. le Préfet de l'Aude du 17 du même mois.
    Ce jardin resta en son état jusqu'au 27 mars 1944 où "par ordre des autorités allemandes d'occupation a commencé la démolition du square Gambetta ; la cascade est démolie le matin, le kiosque à musique l'après-midi ; il est à terre à 18 heures ; les arbres sont abattus ; le lendemain 28 mars 1944, les poissons sont recueillis, l'abattage des arbres continue… c'est tout un passé qui s'en va…
    Seuls échappèrent à la destruction les platanes des deux allées latérales, le centre étant complètement rasé et transformé en glacis exposé au feu des ouvrages de béton construits à l'entrée de l'avenue Arthur Mullot, barrée à la hauteur des deux premiers immeubles par un mur de maçonnerie percé d'une porte permettant le passage des véhicules.
    Après la Libération de la Ville, le 22 août 1944, la Municipalité s'employa à faire disparaître les stigmates du passage de l'occupant. La remise en état du square envisagée par délibération du conseil municipal du 25 juillet 1946 fut confiée à M. Brice, architecte-paysagiste.
    Le nouveau jardin, traité à la française, fut ouvert au public le 10 juin 1948.
    Sur la plate-forme orientée au Levant se dresse le Monument de la Résistance, œuvre du sculpteur Iché, remis à la Ville de Carcassonne par l'amicale des Anciens Résistants, au cours d'une manifestation officielle qui s'est déroulée le 22 août 1948.
    L'urne scellée au pied du monument contient de la terre provenant du camp de Buckenwald.

    Historique sommaire et origines de propriété de la ville de Carcassonne – L. Riba - 1948

    L'aménagement du square Gambetta a été totalement repensé en 2015 (délibération No12 du Conseil Municipal du 26 mars 2015) pour lui donner son apparence actuelle.