PAGES
    Modifié 13 Jun. 2016

    Maisons particulières

    Bastide Saint-Louis
    PAGES
    Modifié 18 Nov. 2015
    Ainsi dénommé pendant longtemps par les Carcassonnais en raison du magasin d'optique qu'il abritait l'immeuble qui occupe l'angle Sud-Ouest formé par cette artère et la rue Courtejaire couvre 400 m² au sol.
    PAGES
    Modifié 18 Nov. 2015
    Le nom de "Maison des Mémoires" donné récemment au n° 53 de la rue de Verdun se justifie amplement par le souvenir de Joë Bousquet. Ce dernier est grièvement blessé en 1918 et restera jusqu'à sa mort survenue en 1950 paralysé des membres inférieurs. En 1925 le poète blessé s'installe dans la partie centrale de cet immeuble où dans la chambre aux volets clos qui a été préservée en l'état, il se consacre à la "vie de l'esprit" en recevant des écrivains de grand talent : René Nelli, Gide, Aragon, Jean Paulhan et d'autres.
    PAGES
    Modifié 18 Nov. 2015
    Au numéro 70, rue Aimé-Ramond se trouve la Maison du Sénéchal. Cette dénomination pose problème dans la mesure où le sénéchal, qui représentait le roi à Carcassonne sur le plan civil, judiciaire et militaire, à compter du XIIIe siècle, sauf circonstances exceptionnelles, surveillait le pays depuis la Cité et non à partir de la Bastide. Homme de guerre avant tout, le sénéchal se fait bientôt aider par des magistrats, comme le juge-mage pour les procès civils.