Hôtel Roques-Guilhem

    Une maison appartenant à la famille Cauvet est achetée en 1735 par François Roques, un marchand-fabricant qui acquiert également plusieurs maisons longeant la Rue Jules-Sauzède, si bien que la construction qu'il réalise de 1735 à 1750 couvre 2.200 m² en 1780. On ne trouve pas de Roques parmi les drapiers de la seconde moitié du XVIIIe siècle, par contre en 1787 J.-P Roques est le carcassonnais le plus imposé en fonction des biens fonciers possédés, puisqu'il paie 3.390 livres.
    Un passage couvert débouche sur une cour jadis prolongée par un jardin : ce dernier était doté d'une fontaine, détruite en 1981 lors des transformations qui firent de certains bâtiments des appartements dotés du confort moderne.
    La même opération permit la restauration de la façade qui comporte deux étages ayant comme le rez-de-chaussée sept baies. Le portail est orné d'un masque barbu agrémenté de deux coquilles, tandis que chaque baie dispose d'une console chantournée. Le tout est caractéristique du style Louis XV, avec un ordonnancement strict. Les appuis des fenêtres du premier niveau sont en fer forgé et les ouvertures du rez-de-chaussée grillées. On peut remarquer les volets constitués de panneaux pleins munis de guichets à coulisse et de ferrures caractéristiques du XVIIIe siècle.
    Les imposantes fenêtres du premier étage éclairent les belles pièces d'apparat, avec leurs plafonds situés à 5 ou 6 mètres de hauteur, tandis que les ouvertures du second sont plus petites.
    L'escalier, accessible de la cour, est tout à fait remarquable avec sa rampe en fer forgé constituée de panneaux rectangulaires possédant un motif central. En face, le bâtiment occidental était consacré aux fonctions utilitaires et devait servir de dépôt pour les laines et les tissus : le constructeur a disposé de suffisamment de terrain pour édifier trois bâtiments en retour d'équerre, comme à l'hôtel de Rolland et n'a pas respecté le plan local habituel des trois corps de logis parallèles à la rue.
    Claude Marquié – Carcassonne – Hôtels et maisons du Moyen Age à la révolution - Amicale laïque de Carcassonne – 1998