Cathédrale Saint-Michel

13ème, 14ème et 19e siècles

Le Roi Louis IX qui avait permis aux habitants des faubourgs de la Cité de s’installer de l’autre côté de l’Aude en 1248 leur fait construire de part et d’autre de la nouvelle bastide, deux églises placées sous les vocables de Saint-Michel et Saint-Vincent.

Saint-Michel comporte une large nef et un chevet formé d’une grande abside et d’absidioles. Après l’invasion du Prince Noir et la destruction du bourg en 1355, un rempart est construit et s’appuie sur la façade sud de l’église.

A l’origine du couvert par une charpente, le sanctuaire reçoit une voûte au cours du XVIIIe siècle. Après le violent incendie qui ravage en 1849 l’église devenue cathédrale en 1803, VIOLLET-LE-DUC entreprend pendant près de 20 ans d’importantes restaurations.

Maître Autel :

Depuis 1802, le sanctuaire Saint-Michel a reçu le titre de cathédrale porté jusque-là par l’église Saint-Nazaire. L’édifice a conservé l’autel du XVIII° siècle en marbre de diverses couleurs, surmonté de 2 anges adorateurs et d’un tétramorphe en marbre blanc qui soutient le tabernacle.

L’œuvre est réalisée de 1736 à 1746 par Jean-Baptiste PERU d’Avignon (1703-1790). La balustrade en marbre de Cannes date également du XVIIIe siècle et provient de l’Hôtel Dieu.
Claude MARQUIE – Le patrimoine des communes de la Méridienne verte – Edition Flohic

Survolez pour agrandir et cliquez pour voir l'image originale