Ma Ville

Hôtel de ville
32 rue Aimé Ramond
11835 Carcassonne cédex 9
Tél : 0 468 777 111
Fax : 0 468 777 010
Ouverture du lundi au jeudi de 8h à 12h30 et de 13h30 à 18h et le vendredi de 8h à 12h30 (hors jours fériés ou chômés)

Accueil Culture / Animations

Culture / Animations

Le musée des Beaux-Arts : les expositions

"Les musées sont les endroits les plus vivants du monde. On dirait une concentration d'humanité."
Fernand Ouellette


Afficher l'adresse et le repère sur le plan
Ville de Carcassonne / Musée - 1, rue de Verdun - 11000 Carcassonne - Tél : 04 68 77 73 70 - Envoyer un courrier électronique - musee@mairie-carcassonne.fr

Tenues de soirée : 13 février – 20 mai 2015

1878 Robe de bal en soie beige et corsage cuirasse.
1878 Robe de bal en soie beige et corsage cuirasse.

La mode, ce domaine si versatile et éphémère, a atteint le rang d'art depuis de nombreuses années. Lorsque l'on regarde et étudie un tableau, on ne manque pas de considérer : le souci du détail et le chatoiement des étoffes. Par ailleurs, le vêtement est souvent un allié précieux pour l'étude d'une oeuvre : datation et société. C'est donc ce monde de la soie et du ruban qui nous est présenté dans son acceptation la plus élégante : la robe de soirée.
Une vingtaine de robes de 1826 à 1914 seront réunies évoquant un temps définitivement révolu, guidé par des convenances oubliées -robe de diner, de concert et de bal-. Ces vêtements seront présentés en résonance avec les collections de peintures du musée et nous dévoileront ainsi un univers de fragilité, de tour de main, de délicatesse dont il faut saluer les humbles réalisatrices. Ces falbalas, corsets et autres ruchers nous rappellent que jamais une jeune fille de vingt ans n'a porté la même chose qu'une femme de cinquante ans, tout comme une bourgeoise de province et une grande aristocrate parisienne.
Dès 1850, les almanachs ou autre « Magasin des demoiselles» qui existaient dès la fln du 18e siècle, abondent et ne manquent pas de préciser tout ce que nos « bonnes et chères amies» doivent porter pour éviter le ridicule en société. Ils sont souvent destinés à la petite et moyenne bourgeoisie et propagent patrons et conseils vers de nouvelles couches de la société provinciale.
>L'apparition de la machine à coudre, dans le dernier tiers du 1ge siècle, encourage encore ce mouvement en permettant aux femmes des réalisations personnelles. En parallèle, comme une défense vis-à-vis de ce mouvement qui voit les populations mieux habillées et utilisant de nouvelles étoffes aux couleurs variées grâce aux applications des découvertes en chimie, la haute couture naît. Ce n'est plus Rose Bertin et ses propositions pour la reine, mais des collections structurées lancées par Worth pour chaque saison, présentées par des mannequins devant des clientes. Les modèles sont déposés, étudiés et copiés par les couturières en province.
A partir de 1820, la taille haute est progressivement abandonnée et une typologie de la silhouette va progressivement se mettre en place et rester à peu près la même jusqu'au début du 20ème siècle: buste menu, taille à sa place, ample jupe plus ou moins arrondie mais utilisant beaucoup de tissu. Soieries et dentelles sont là pour dire la richesse de celles qui les portent. Toute une lingerie adaptée permet au corps de répondre à ces nouvelles attentes: corsets, crinolines, tournures, etc...
Pour les étoffes, on aime les taffetas, les mousselines, les gazes, les cachemires, mais aussi les rubans, les nœuds, les pompons et les bouquets de fleurs que l'on répand sur les corsages et les jupes.
Vers 1900, seul le corset alors à buse est conservé pour modeler le corps, devenu longiligne. Le corsage reste étroit et la jupe se resserre. Les robes du soir, rebrodées de perles, de paillettes et de dentelles précieuses, sont alors décolletées, mais les bras sont couverts de longs gants de peau blancs ou crème. La haute couture prend son essor, il n'est qu'à citer: Paquin, Doucet, Lanvin ou les sœurs Callot; le fameux Paul Poiret se tourne vers des formes plus souples en se rappelant du Premier Empire. Un élément est alors indispensable à la vie mondaine: l'éventail en toute matière, plumes, nacre ou écaille.
L'exposition s'arrête avant 1914 et évoque un monde qui va disparaître. Par leurs vêtements les femmes continueront à témoigner de leur situation et de leur rang, mais avec une liberté que ne leur permettaient pas leurs atours d'antan.
Mais pour l'heure, laissons-nous aller à admirer un art de la séduction particulièrement maîtrisé.

Raoul Dufy (Le Havre, 1877 - Forcalquier, 1953) : Tissus et créations 3 Juillet – 3 octobre 2015

La fenêtre aux volets verts. Crédit ADAGP, Paris 2015.
La fenêtre aux volets verts. Crédit ADAGP, Paris 2015.

"Les yeux sont faits pour effacer ce qui est laid".
Cette citation de Raoul Dufy nous place instantanément dans sa démarche volontaire et délibérée. Né au Havre en 1877, il demeure l'un des artistes les plus marquants du 20ème siècle. Jusqu'à son décès en 1953, il s'est intéressé à tous les domaines : tissus, mobilier, céramique, tapisserie…Toujours à la recherche d'équilibre et d'harmonie, ses vastes décors, parfaitement maîtrisés, comme l'immense Fée électricité de l'Exposition Universelle de 1937, aujourd'hui conservée au musée d'art moderne de la Ville de Paris, attestent de sa maîtrise de la composition et de ses talents de coloriste.

Ils prouvent aussi que son inspiration et ses recherches, toujours dominées par une volonté de gaîté et d'harmonie, se retrouvent ré-interprétées et ré-utilisées dans ses diverses créations, de la toile aux étoffes. Ce sont des paysages, des travaux des champs, des régates, des concours hippiques, des concerts, des réceptions dans une atmosphère de fête traduisant le plaisir de créer du peintre.

En 1910, Dufy entre en contact avec le couturier Paul Poiret (1879 – 1944) qui avait remarqué les bois gravés de l'artiste pour Le Bestiaire d'Apollinaire, et commence ainsi à fournir des modèles d'impressions pour des tissus originaux. Très rapidement (1912), il travaille pour la maison lyonnaise Bianchini-Férier, fournisseur de la haute couture : Worth, Vionnet, Lanvin… Il fournit des modèles jusqu'en 1928 et s'initie à toutes les étapes techniques de la fabrication des tissus afin d'adapter ses motifs aux types de textiles qui les reproduiront. Il multiplie, pour les soies comme les velours, brassées de fleurs ou de feuillages, scènes à l'antique, figures de la vie moderne et compositions abstraites.

L'axe principal de cette exposition reste la création textile à travers les pièces réunies par une exceptionnelle collection particulière montrée pour la première fois en France d'abord au musée d'art moderne de Troyes et aujourd'hui au musée des beaux-arts de Carcassonne. Ce sont donc des études pour des motifs imprimés mais aussi des tissus chargés de fleurs ou d'animaux qui sont ici réunis. Les prêts d'oeuvres de différents musées français – musée d'art moderne de Troyes, musée Ziem de Martigues, musée de la Chartreuse de Douai, musée d'Issoudun, musée des beaux-arts Joseph Déchelette de Roanne et musée des beaux-arts de Béziers – enrichissent et soulignent l'importance de ce domaine dans l'oeuvre de l'artiste.
Selon l'auteur et collectionneuse, Gertrude Stein, "peintre du plaisir", il sait communiquer sa recherche d'harmonie en abolissant les barrières entre les différents domaines de la création tout en restant toujours lui-même.

 

Agenda thématique

Olivier Debré, signes-personnages, signes-paysages
Olivier Debré, signes-personnages, signes-paysages

Vendredi 28 Juin au Samedi 28 Septembre 2013 Musée des Beaux-Arts, 1 rue de Verdun

Conférences du musée : Les peintres français et l'Espagne de Delacroix à Manet

Mercredi 18 Septembre 2013 à 15h - Auditorium, rue des études

Conférences du musée : Le peintre et la lumière

Lundi 14 Octobre 2013 à 15h - Auditorium, rue des études

Conférences du musée : Albert Marquet, les Itinéraires maritimes

Mercredi 20 Novembre 2013 à 15h - Auditorium, rue des études

Conférences du musée : Architecture et mobilier

Lundi 9 Décembre 2013 à 15h - Auditorium, rue des études

A la Une

Festival de Carcassonne

Concert de Julio Iglesias annulé !

Concert de Julio Iglesias annulé !

Nous vous invitons à vous rapprocher des points de vente dans lesquels vous avez acheté vos billets afin d'obtenir leur remboursement.

Salle du Chapeau Rouge

Agenda (semaine)

Les Estivales d
Les Estivales d'Orgues de la Cité

Dimanche 5 Juillet 2015 à 17h - Basilique Saint Nazaire

Contrechamps

Dimanche 5 Juillet 2015 Hôtel de la Cité (espace Saint-Nazaire)

Marina & Jazz Avenue
Marina & Jazz Avenue

Lundi 6 Juillet 2015 à 21h30 - Scène Marcou (Cité)

Le joueur d
Le joueur d'échecs

Mardi 7 Juillet 2015 à 21h30 - Cours d'honneur du Château Comtal

Requiem de Mozart
Requiem de Mozart

Mardi 7 Juillet 2015 à 21h30 - Eglise Saint Vincent

Hommage à Barbara
Hommage à Barbara

Mardi 7 Juillet 2015 à 21h30 - Scène Hôtel de Rolland

Aller au menu

Site officiel de la ville de Carcassonne - www.carcassonne.org

Contact : Ville de Carcassonne > Musée - Tél : 04 68 77 73 70 - Suggestion - Signaler une erreur - Mentions légales - Connexion